Learn Hebrew online - Author Archives

Your Blog to learn Hebrew
Header

Author Archives: liliane

David Grossman (écrivain) – (דויד גרוסמן (סופר

May 15th, 2014 | Posted by liliane in Culture israélienne | Hébreu-Francais - (Comments Off on David Grossman (écrivain) – (דויד גרוסמן (סופר)
450px-DavidGrossmann

David Grossman (écrivain) – דויד גרוסמן (סופר)

David Grossman, né le 25 janvier 1954 à Jérusalem, est originaire de Galicie. Grossman vit à Mevasseret Zion, près de Jérusalem. Il est marié et père de trois enfants, Jonathan, Ruth, et Uri, qui a été tué (נהרג) au combat le 12 août 2006 au Liban (לבנון), peu de temps avant son 21e anniversaire. Ecrivain israélien, il est un auteur de romans (רומנים), d’essais (מאמרים) et de livres pour la jeunesse (ספרי ילדים). C’est l’une des figures les plus importantes de la littérature israélienne de cette dernière décennie et ses livres sont traduits et publiés en plusieurs langues.

Avant d’être écrivain, il a travaillé comme correspondant (כתב) à Kol Israël, la radio nationale d’Israël. Entre 1970 et 1984 il fut présentateur (מגיש) d’une émission pour enfants. Il fut aussi animateur d’une émission de radio très populaire. Même après son service militaire comme officier, il a continué son travail à la radio et a étudié à l’Université hébraïque philosophie et théâtre. David Grossman a aussi prêté sa voix pour le doublage (דיבוב) de plusieurs personnages du film «Pinocchio».

Dès son premier livre, Le vent jaune (הזמן הצהוב), Il est devenu célèbre. Il va se joindre au mouvement La paix maintenant (שלום עכשיו), et depuis 1973, avec un groupe d’intellectuels dont fait partie Amos Oz et A.B Yéhoshoua, ils travaillent pour le rapprochement (פיוס) entre israéliens et palestiniens. En 1984, il remporta le prix du Premier Ministre pour une œuvre créative. En 2010, il a reçu le Prix de la Paix des éditeurs et des libraires allemands. Dans ses livres, il parle en particulier de l’identité israélienne, mais également de la peur de l’autre et de la violence. Il a aussi remporté à l’unanimité le Prix Médicis Etranger avec son livre, “Une femme fuyant l’annonce” (אישה בורחת מהבשורה). Plusieurs de ses livres ont été traduits en français et publiés chez Seuil, tels que Le Sourire de l’agneau (חיוך הגדי), Amour (אהבה), Le Livre de la grammaire intérieure (ספר הדקדוק הפנימי), ou encore L’Enfant zigzag (יש ילדים זיג זג).
C’est aussi un auteur pour enfants. Il a publié de nombreux livres mais seuls Duel à Jérusalem (דו קרב) et Quelqu’un avec qui courir (מישהו לרוץ איתו ), ont été traduits en français. La vie à Jérusalem sert de toile de fond (רקע) pour cet excellent roman. A lire… et pas seulement par des enfants.

Vocabulaire sur l’écrivain David Grossman:

סופר
נהרג
לבנון
רומנים – רומנים
מאמרים – מאמר
ספרי ילדים – ספר ילדים
כתב
מגיש
דיבוב
הזמן הצהוב
שלום עכשיו
פיוס
אישה בורחת מהבשורה
חיוך הגדי
אהבה
ספר הדקדוק הפנימי
יש ילדים זיג זג
דו קרב
מישהו לרוץ איתו
רקע

שאלתי מה קרה – שלמה ארצי / J’ai demandé que s’est-il passé ? Shlomo Artzi

March 31st, 2014 | Posted by liliane in Culture israélienne | Hébreu-Francais - (Comments Off on שאלתי מה קרה – שלמה ארצי / J’ai demandé que s’est-il passé ? Shlomo Artzi)
724px-Shlomo_Artzi_portrait

Vous connaissez tous Shlomo Artzi, mais connaissez-vous cette chanson? Voici les paroles et la traduction en français.

היה זה יום בהיר,
שמיים בלי ענן,
זה לא גן עדן פה, אם יש גן עדן שם.
אפילו האויר היה פתאום מתוק.
שאלתי מה קרה,
שאלתי מה קרה.

למען האמת,
צריך לומר פשוט,
רציתי כבר להתאבד איתך מרב יאוש.
תמיד אחרי הסערות הכל נרגע פתאום.
שאלתי מה קרה,
שאלתי מה קרה
היום.

חבל – אל תהרסי,
חבל – אל תשקרי,
חבל, לא יהיו כבר ימים כמו היום.

בשש עשרה למאי,
לפני שלושים שנה,
מבית הספר על אופניים שאבי קנה,
הרגשתי ככה מאושר בלי בעיות.
שאלתי מה קרה,
שאלתי מה קרה
היום.

חבל – אל תהרסי…

C’était une journée claire,
Ciel sans nuages,
Ce n’est pas le paradis ici, si il y a un paradis là-bas.
Même l’air était doux soudainement.
J’ai demandé ce qui s’est passé,
J’ai demandé ce qui s’est passé.

En fait,
Pour dire simplement,
J’ai voulu déjà me suicider avec vous de désespoir.
Toujours après la tempête soudain tout se calme.
J’ai demandé que s’est-il passé,
J’ai demandé que s’est-il passé Aujourd’hui.

Dommage – Ne pas détruire,
Dommage – Ne pas mentir,
Dommage, il n’y aura pas d’autres jours comme aujourd’hui.

Le seize mai
Il y a trente ans,
De l’école à vélo que mon père m’a acheté,
Je me sentais si heureux sans problèmes.
J’ai demandé que s’est-il passé,
J’ai demandé que s’est-il passé Aujourd’hui.

Dommage – Ne pas détruire …

Le Jourdain et la Galilée, un autre paysage d’Israël

June 7th, 2013 | Posted by liliane in Hébreu-Francais | Tourisme en Israel - (Comments Off on Le Jourdain et la Galilée, un autre paysage d’Israël)
RAFTING_ON_THE_JORDAN_RIVER

Cette année, nous avons eu beaucoup de pluies (גשם) en Israël, et toutes les rivières (נהרות), les petits cours d’eau (נחלים) ont retrouvé leur puissance. Parmi les multiples attractions que l’on peut faire en famille, pourquoi ne pas faire la descente le Jourdain en kayak.

Rafting sur le Jourdain

En Israël, la plupart des attractions touristiques sont conçues pour la famille compte tenu du fait que les Israéliens voyagent (לנסוע) rarement sans leurs enfants. De nombreux sites proposent des activités réservées aux enfants, particulièrement pendant les fêtes et les mieux équipés (מצוידים) d’entre eux se situent en Galilée.

Les sources du Zavitan, Gelaboun, Yéhoudya, de Gan Hashlosha (Sachné), du Dan, du Banias, comme le lac de Tibériade, permettent aux grands comme aux petits de faire des ballades à pied à sec ou dans l’eau.
Mais sur les rives (גדות) du Jourdain, à Nahar Hayarden, toutes sortes d’activités (פעילויות) sont proposées : randonnées à pied (טיולים רגליים), en jeep (ג’יפים), à vélo (אופניים), descente en oméga, un lieu de rêve, lors des chaudes journées de l’été. De l’eau, et beaucoup de verdure. Une faune (חי) et une flore (צומח) à découvrir.

La ballade la plus prisée, c’est la descente en rafting sur le Jourdain. Les activités nautiques sont accessibles à tous, aux groupes comme aux familles. Le parcours dure environ une heure. En passant par le pont des Filles de Jacob (גשר בנות יעקב), on découvre le Jourdain, véritable canal naturel qui se termine après un véritable virage de la rivière. On passe devant une forteresse des Croisés (מבצר צלבני), des vestiges de moulins (טחנת רוח), une végétation très riche, des figuiers, des eucalyptus.

Sur une douzaine de kilomètres, des vagues (גלים), des chutes (מפלי מים), des passages étroits, des cascades, de profonds canyons (קניונים), des falaises, pour enfin arriver au lac de Tibériade. Si le rafting vous fait peur, on peut aussi faire des descentes en canoë ou en kayak.
Une journée de plaisir pour toute la famille.

Vocabulaire du Jourdain et de la Galilée

מים
גשם – גשם
נהרות – נהר
נחלים – נחל
לנסוע
מצוידים – מצויד
גדות – גדות
פעילויות – פעילות
טיולים רגליים
ג’יפים – ג’יפ
אופניים
חי
צומח
גשר בנות יעקב
מבצר צלבני
טחנת רוח
גלים – גל
מפלי מים – מפל מים
קניונים – קניון

Shavouot – חג השבועות

May 12th, 2013 | Posted by liliane in Culture israélienne | Hébreu-Francais - (Comments Off on Shavouot – חג השבועות)
1024px-Gérôme,_Jean-Léon_-_Moses_on_Mount_Sinai_Jean-Léon_Gérôme_-1895-1900

De nombreuses fêtes juives ont plusieurs noms et la fête de Shavouot ne fait pas exception. Si cette fête a pour premier nom « Shavouot » signifiant semaines, elle porte aussi les noms de Fête de la moisson (חג הקציר), le Jour des prémices (יום הביכורים), Atzeret (עצרת), le temps du don de la Torah (זמן מתן תורתנו) ou encore le Cinquantième jour (יום החמישים).

– Shavouot est une des trois Fêtes de pèlerinage et sept semaines séparent Pessah de cette fête d’où son nom de Shavouot.
– Hag ha-Katsir (חג הקציר) ou fête de la récolte : ce nom apparait dans le livre de l’Exode. A Pessah c’est la récolte de l’orge (שעורה) qui débute alors qu’à Shavouot c’est celle du froment (חיטה)
– La fête des prémices, Hag ha-Bikkourim (חג הביכורים) car les premiers fruits de la récolte étaient alors offerts au Temple à cette date.
– Atzeret (עצרת), assemblée solennelle, c’est le nom que l’on donne à Souccot, Pessah et Shavouot car elles étaient historiquement les trois occasions annuelles de pèlerinages au Temple de Jérusalem.
– Le temps du don de la Torah (זמן מתן תורתנו), car après avoir erré pendant des mois dans le désert, c’est au mont Sinaï que les Bné Israël ont reçu la Torah par l’intermédiaire de Moïse le jour de Shavouot. Nos sages (חכמים) insistent sur le fait que ce n’est qu’à partir où ils ont reçu les Dix Commandements (עשרת הדיברות), que les Israélites sont devenus un peuple libre.
– le Cinquantième jour (יום החמישים), un jubilé, soit la fin du décompte des 49 jours de l’Omer qui a débuté à partir du second soir de Pessah. En grec « pentecôte ».

Shavouot et le don de la torah

Vocabulaire de Shavuot

חג השבועות
חג הקציר
יום הביכורים
עצרת
זמן מתן תורתנו
יום החמישים
שעורה
חיטה
חכמים – חכם
עשרת הדיברות

Répondre aux répondeurs israéliens

May 12th, 2013 | Posted by liliane in Culture israélienne | Hébreu-Francais - (Comments Off on Répondre aux répondeurs israéliens)
Autoanswer-1

Vous venez d’arriver en Israël et vous avez des centaines de coups de fil à passer et vous tombez sur des messages (מסרים) ou des répondeurs (מענה קולי) ! Que faire ? Quel est le message (הודעה) ? Vous ne comprenez pas ? Voici quelques mots clés.

Vous venez d’appeler quelqu’un et le message sur lequel vous tombez : le numéro que vous avez composé (המספר שחייגת) n’est pas joignable (אינו זמין), essayez ultérieurement (תנסה מאוחר יותר), ou alors, votre correspondant est en ligne, veuillez laisser un message (נא להשאיר הודעה).

C’est le message courant mais lorsque l’on appelle une administration, la situation se complique, car les appels sont rediriger (מנותב) vers l’un des différents postes. Mais encore faut-il avant cela, comprendre vers lequel l’appel est dirigé. si vous connaissez le numéro de l’extension (מספר השלוחה), tapez (הקש) le numéro. Pour tel bureau, tapez sur le 1. Si vous désirez … tapez sur le 0 ou attendre pour tomber sur l’opératrice. Parfois, le temps d’attente (ההמתנה) est très long et on vous précise combien d’appels sont avant le vôtre : vous êtes à la X place, votre temps d’attente est de … (אתם נמצאים במקום)

Vocabulaire du répondeur israélien

מסרים – מסר
מענה קולי
הודעה
המספר שחייגת
אינו זמין
תנסה מאוחר יותר
נא להשאיר הודעה
מנותב
מספר השלוחה
הקש
ההמתנה
אתם נמצאים במקום

Les premiers pas en Israël – צעדים ראשונים בישראל

May 2nd, 2013 | Posted by liliane in Hébreu-Francais | Préparer son aliyah - (Comments Off on Les premiers pas en Israël – צעדים ראשונים בישראל)

Vous avez décidé de faire votre Alyah, votre dossier d’inscription à l’Agence Juive (סוכנות יהודית) est complet et validé, il faut à présent se projeter dans l’avenir et avoir une liste complète des démarches à faire dès son arrivée.

Faites des copies (עותקים) de tous vos documents (מסמכים) et faites-les certifier conformes. Pour certains documents, il faut même une apostille. Demandez au délégué de l’Agence Juive qui s’est occupé de votre dossier quels sont les documents qui nécessitent cette apostille. Très important, l’apostille (אפוסטיל) ne peut pas s’obtenir en Israël, c’est une formalité qui est gratuite et on l’obtient pour les documents faits dans les bureaux de la mairie de sa ville d’origine.

Lorsque vous arriverez à l’aéroport Ben Gourion, avec le statut de nouvel immigrant, après le contrôle des passeports, vous devrez vous diriger vers le terminal du ministère de l’Intégration (משרד הקליטה). Là, vous allez recevoir une carte avec votre numéro d’identité. Il faut faire très attention à ce document et il faut apprendre ce numéro par cœur car où que vous alliez, on va vous le demander ! On va vous remettre aussi une carte d’immigrant, document officiel que vous devrez aussi présenter dans toutes les administrations.

Un autre document important que vous allez recevoir à votre arrivée, c’est un imprimé de prise en charge pour l’assurance médicale (ביטוח רפואי) gratuite. Pendant les 6 premiers mois de votre alya, vous êtes assuré gratuitement. Choisissez bien votre assurance médicale : il y en a quatre : La Klalit, la Léoumit, la Maccabi et la Méhouhédet. Vous pouvez trouver sur Internet leur site en français. Renseignez-vous, comparez et choisissez celle qui vous correspond le mieux. Vous pouvez aussi, à vos frais, prendre une assurance complémentaire. Après un an, si vous le désirez, vous pourrez changer de caisse maladie.

Le choix de la banque est aussi important. Muni de votre carte d’immigrant (תעודת עולה), de votre numéro d’identité (מספר זיהוי), et de votre passeport vous pourrez ouvrir non seulement un compte courant mais aussi un compte en devises étrangères, spécial pour nouveaux immigrants.

Il faudra, le plus rapidement possible après l’ouverture de votre compte bancaire, vous rendre au bureau du ministère de l’Intégration de votre ville, et y rencontrer le coordinateur (רכז) qui va vous aider pour les démarches suivantes comme s’inscrire à l’oulpan (אולפן), demander de l’aide pour obtenir des cours de soutien pour les enfants ou une réduction pour le jardin d’enfants, etc.

Encore une administration où l’on est obligé de se présenter : le ministère de l’Intérieur (משרד הפנים). C’est là que vous devrez faire votre demande de carte d’identité (תעודת זהות) définitive. Pour cela il faudra vous munir des documents nécessaires tels que: un acte de naissance (תעודת לידה), votre carte d’immigrant, un certificat de judéité, un certificat de mariage religieux (תעודת נישואים דתי) (le vôtre ou celui de vos parents), un certificat de mariage civil (תעודת נישואים אזרחי) si nécessaire, votre passeport (דרכון), des photos d’identité (תמונות) et de l’argent liquide. Vous recevrez au bureau de poste le plus proche de votre domicile votre carte d’identité, dans un délai de 15 jours à 3 semaines qui suivent la demande.

Vocabulaire des premiers pas en Israël

צעדים ראשונים בישראל
סוכנות יהודית
עותקים – עותק
מסמכים – מסמך
אפוסטיל
משרד הקליטה
ביטוח רפואי
מספר זיהוי
רכז
אולפן
משרד הפנים
תעודת זהות
תעודת לידה
תעודת נישואים דתי
תעודת נישואים אזרחי
דרכון
תמונות – תמונה

Shlomo Artzi

April 27th, 2013 | Posted by liliane in Culture israélienne | Hébreu-Francais - (Comments Off on Shlomo Artzi)

Chaque pays a son ou ses chanteur(s) représentatif(s), celui qui fait consensus dans la population israélienne, c’est bien Shlomo Artzi. Il a été élu par les Israéliens « chanteur le plus populaire de tous les temps ».

Shlomo Artzi, compositeur et chanteur est né dans le moshav Alonei Abba, le 26 novembre 1949. Il quitte cette région et à l’âge de 8 ans sa famille s’installe à Tel-Aviv. Il vient de fêter ses 63 ans et ses 40 ans de carrière. Il est considéré comme l’un des plus grands chanteurs en Israël, et il a vendu plusieurs millions d’albums. Il est tellement populaire qu’il est toujours très difficile de trouver des billets, ses concerts affichent complet et les tickets sont vendus des mois à l’avance. Chaque sortie d’album est un événement en soi.

Quarante ans de carrière derrière lui, mais elle a commencé alors qu’il était à l’armée. Sa première apparition a eu lieu alors qu’il faisait partie de la troupe de la marine nationale israélienne : Lehakat Cheil Hayam et avec la chanson : Pitom Achshav, Pitom Hayom il a gagné son premier concours de chant.
En 1975, il représente Israël au Concours de l’Eurovision. Les paroles sont d’Ehud Manor, et Shlomo Artzi en a composé la musique. Le titre de sa chanson : At Ve’Ani. Sa carrière a eu des hauts et des bas et en 1980, en plus d’être chanteur, il lance sa propre émission sur la radio de l’armée. Il fait l’analyse de la situation de la vie politique et culturelle du pays. Aujourd’hui encore, il produit une émission Od lo ba shabbat, le vendredi en début d’après-midi.

Après l’assassinat d’Yitzhak Rabin, en 1995, avec d’autres chanteurs israéliens, ils composent l’album Shalom Haver où il y chante deux titres : Haish Hahu et Ouf Gozal.

Pendant l’année 2008, lors du concert de Patrick Bruel, ils chantent ensemble devant un public conquis. Il recevra durant cette même année le prix AKUM (prix de l’Association des compositeurs et des interprètes d’Israël) pour l’ensemble de sa carrière.

Yom Hazikaron – יום זיכרון

April 14th, 2013 | Posted by liliane in Culture israélienne | Hébreu-Francais - (Comments Off on Yom Hazikaron – יום זיכרון)

Le véritable nom de Yom Hazikaron est : le Jour du Souvenir pour les victimes de guerre israéliennes et pour les victimes des opérations de haine (יום הזיכרון לחללי מערכות ישראל ולנפגעי פעולות האיבה).

En 1950, David Ben Gourion a convoqué une commission (ועדה) afin de choisir la date du souvenir. Une des dates envisagée : lag BaOmer, le 11 Adar, date du décès de la mort de Joseph Trumpeldor. C’est finalement le 4 Iyar qui a été choisi, veille de Yom Haatsmatout, la fete d’Indépendance.

Cette journée du souvenir débute le 4 Iyar (cette année, le 14 Avril 2013) au soir lorsque la sonnerie du souvenir retentira une première fois dans tout le pays à 20h heure locale pendant une minute. On récite ensuite la prière Yizkor. Le Yom Hazikaron commence au Mur occidental (כותל המערבי) par une cérémonie, en en présence du (השתתפות) président de l’État, du général en chef des armées (רמטכ”ל) et des familles endeuillées

Toute activité, y compris la circulation, s’arrête immédiatement. Les gens sortent de leur voiture, même au milieu des autoroutes, et observent une minute de silence (דקת דומייה) en mémoire aux soldats qui sont morts en défendant Israël et depuis quelques années aussi en souvenir des victimes des attentats (פיגועים) terroristes. Tous les lieux de divertissement (בילוי), les magasins, restaurants, cinémas sont fermés par la loi. A la radio comme à la télévision, les programmes sont sur les différentes guerres (מלחמות) d’Israël. Des torches du souvenir sont également allumées et très souvent d’autres cérémonies ont lieu dans d’autres lieux pour les victimes des attentats.
Le lendemain, à 11.00 du matin, deux minutes de silence sont aussi introduites par une sirène. Durant cette journée, les cérémonies commencent par la visite dans les cimetières (בתי עלמין) militaires, la visite principale se tenant dans le carré militaire du Mont Herzl. A partir de 13.00 ce sont les victimes du terrorisme, devant le mémorial qui leur est dédié, que se déroule la suite de la cérémonie.

Il est de coutume de porter lors de ces cérémonies une immortelle rouge, (Sang-des-Maccabées) qui selon la légende (אגדה), ne pousse, que sur un sol arrosé de sang. Cette fleur a été choisie comme symbole en ce jour où l’on pleure le sang versé (שפיכות דמים).

Vocabulaire de yom hazikaron

יום זיכרון
ועדה
כותל המערבי
השתתפות
רמטכ”ל
דקת דומייה
פיגועים – פיגוע
בילוי
מלחמות – מלחמות
בית עלמין – בתי עלמין
אגדה
שפיכות דמים

Le printemps (אביב) est arrivé … et Pessah (פסח) avec lui!

March 17th, 2013 | Posted by liliane in Culture israélienne | Hébreu-Francais - (Comments Off on Le printemps (אביב) est arrivé … et Pessah (פסח) avec lui!)

Pessah célèbre l’un des événements essentiels de l’histoire juive, celui de la naissance du peuple d’Israël. Elle a plusieurs noms : elle s’appelle Pessah signifiant “ passage” ou protection, évoquant le souvenir de la protection du peuple juif au moment de la sortie d’Egypte. Elle est appelée aussi « la fête du printemps ». Nissan est le mois du renouveau de la nature en Israël. L’hiver (חורף) est fini, les pluies cessent, et c’est le printemps. La fête porte également le nom de “Fête des Matsot” (מצות). Durant huit jours (en dehors d’Israël) il nous est interdit (אסור) de manger du pain levé, et le remplaçons par des Matsot (pain non levé). Enfin, cette fête porte aussi le nom de “Fête de la Liberté (חירות) » Le Séder célèbre la libération des Bné Israël, de l’esclavage (עבדות) égyptien.

Nettoyage (ניקיון) de Pessah

Pour bien arriver à la célébration de Pâques, on commence quelques jours, voire quelques semaines avant la fête, par nettoyer nos maisons contre toutes les formes de pains (לחם). La veille de Pessah, une dernière vérification est faite par la recherche du pain, qui a été préalablement placé dans les différentes pièces de la maison. Toute la famille, à la lumière d’une bougie (נר), part à la recherche de ces morceaux de pain qui seront brûlés (שרפו) le lendemain.

Enfin, le grand jour arrive. La cérémonie du premier (ou des deux premiers) soirs de Pessah porte le nom de Seder (סדר) qui veut dire ordre, car les règles suivent l’ordre indiqué dans la Haggadah, livre qui contient le récit de la délivrance, des psaumes et des chants de reconnaissance. La lecture de la Haggadah est interrompue à plusieurs reprises par des actes symboliques (סמלים), tel que boire quatre verres de vin ou les herbes amères (מרור) que l’on mange, en souvenir de l’amertume de l’esclavage en Egypte.
Le 7éme jour de pessah est un jour de fête qui célèbre le miracle de la traversée de la mer Rouge, car les Egyptiens regrettant le départ du peuple juif, les poursuivirent. Ils les rattrapèrent le 7ème jour, devant la mer Rouge qui s’ouvrit pour laisser passer le peuple juif qui va chanter le “Cantique de la mer Rouge” (שירת הים).
Pour ceux qui vivent ou qui viennent pour la période des fêtes en Israël, c’est aussi l’occasion de faire de très belles balades à travers le pays. Alors, que ces fêtes se passent sous les meilleurs hospices pour chacun et « l’an prochain à Jérusalem » (בשנה הבאה בירושלים) pour tous !

Vocabulaire de Pessah

אביב
פסח
חורף
מצות – מצה
אסור
חירות
עבדות
ניקיון
לחם
נר
שרפו
סדר
סמלים – סמל
מרור
שירת הים
בשנה הבאה בירושלים

Idan Raichel – עידן רייכל

March 11th, 2013 | Posted by liliane in Culture israélienne | Hébreu-Francais - (Comments Off on Idan Raichel – עידן רייכל)

Idan Raichel est un des musiciens (מוזיקאי) israéliens qui s’exporte le mieux. Il est né à Kfar Saba en 1977 et vit aujourd’hui à Tel-Aviv.

Très jeune, il s’intéresse à la musique et lors de son service militaire (שירות הצבאי) Idan Raichel rejoint le groupe de chanteurs de l’armée et fait une tournée des bases militaires (בסיסי צבאיים) reprenant des standards de la variété israélienne et internationale. De plus, durant cette période, il va s’occuper d’arrangements et de production de spectacles, ce qui va lui être très utile après l’armée.

Une fois son service militaire terminé, Idan Raichel a commencé à travailler dans un pensionnat (פנימייה) pour les immigrants et les jeunes en difficulté. Notamment, dans le cadre de son travail au sein de l’école, il découvre la communauté (קהילה) des Juifs éthiopiens. Son amitié s’est développée avec des membres de la communauté éthiopienne (הקהילה האתיופית) et il a découvert la musique et la culture éthiopienne. Il a commencé à aller dans les bars, les clubs de musique éthiopienne, les mariages.

Sa carrière musicale va vraiment débuter en 2000, lorsqu’il a décidé de travailler sur un enregistrement (הקלטה), une démo, qu’il a enregistrée dans un petit studio (אולפן) situé dans le sous-sol de la maison de ses parents. Il a invité pour cet enregistrement plus de 70 de ses amis et collègues de la scène musicale israélienne. Il ne s’attendait pas à ce que ses expériences musicales (שחוויותיו המוזיקליות) se transforment en un phénomène musical aussi important : le Idan Raichel Project (הפרויקט של עידן רייכל) est né. On retrouve toutes les influences de la musique africaine, d’Amérique latine, des Caraïbes et du Moyen-Orient, mélangées aux synthétiseurs les plus sophistiqués. Le succès fut immédiat. En 2005, il a sorti un nouvel album (הוציא אלבום) « Mi maamakim » avec la participation de la reine de la chanson israélienne, Shoshana Damari. Depuis, il se produit sur les scènes du monde entier et Idan Raichel vient de terminer une tournée de 10 jours au Rwanda, Ghana et Angola.

Depuis le début de sa carrière (תחילת הקריירה), il va de succès en succès (הולך מחיל אל החיל) et il collabore avec des artistes très différents, avec des styles musicaux multi-ethniques tels que : Andreas Scholl d’Allemagne, Mayra Andrade du Cap Vert, Ana Moura du Portugal, Farka Toure du Mali ou Maria Gomez de Colombie. La musique n’a pas de frontières (אין גבולות).

Vocabulaire sur Idan Raichel

מוזיקאי – מוזיקאי
שירות הצבאי
בסיסי צבאיים – בסיס צבאי
פנימייה
קהילה
הקהילה האתיופית
הקלטה
אולפן
שחוויותיו המוזיקליות
הפרויקט של עידן רייכל
הוציא אלבום
תחילת הקריירה
הולך מחיל אל החיל
אין גבולות