Learn Hebrew online - Archive - Tourisme en Israel

Your Blog to learn Hebrew
Header

Le Jourdain et la Galilée, un autre paysage d’Israël

June 7th, 2013 | Posted by liliane in Hébreu-Francais | Tourisme en Israel - (Comments Off on Le Jourdain et la Galilée, un autre paysage d’Israël)
RAFTING_ON_THE_JORDAN_RIVER

Cette année, nous avons eu beaucoup de pluies (גשם) en Israël, et toutes les rivières (נהרות), les petits cours d’eau (נחלים) ont retrouvé leur puissance. Parmi les multiples attractions que l’on peut faire en famille, pourquoi ne pas faire la descente le Jourdain en kayak.

Rafting sur le Jourdain

En Israël, la plupart des attractions touristiques sont conçues pour la famille compte tenu du fait que les Israéliens voyagent (לנסוע) rarement sans leurs enfants. De nombreux sites proposent des activités réservées aux enfants, particulièrement pendant les fêtes et les mieux équipés (מצוידים) d’entre eux se situent en Galilée.

Les sources du Zavitan, Gelaboun, Yéhoudya, de Gan Hashlosha (Sachné), du Dan, du Banias, comme le lac de Tibériade, permettent aux grands comme aux petits de faire des ballades à pied à sec ou dans l’eau.
Mais sur les rives (גדות) du Jourdain, à Nahar Hayarden, toutes sortes d’activités (פעילויות) sont proposées : randonnées à pied (טיולים רגליים), en jeep (ג’יפים), à vélo (אופניים), descente en oméga, un lieu de rêve, lors des chaudes journées de l’été. De l’eau, et beaucoup de verdure. Une faune (חי) et une flore (צומח) à découvrir.

La ballade la plus prisée, c’est la descente en rafting sur le Jourdain. Les activités nautiques sont accessibles à tous, aux groupes comme aux familles. Le parcours dure environ une heure. En passant par le pont des Filles de Jacob (גשר בנות יעקב), on découvre le Jourdain, véritable canal naturel qui se termine après un véritable virage de la rivière. On passe devant une forteresse des Croisés (מבצר צלבני), des vestiges de moulins (טחנת רוח), une végétation très riche, des figuiers, des eucalyptus.

Sur une douzaine de kilomètres, des vagues (גלים), des chutes (מפלי מים), des passages étroits, des cascades, de profonds canyons (קניונים), des falaises, pour enfin arriver au lac de Tibériade. Si le rafting vous fait peur, on peut aussi faire des descentes en canoë ou en kayak.
Une journée de plaisir pour toute la famille.

Vocabulaire du Jourdain et de la Galilée

מים
גשם – גשם
נהרות – נהר
נחלים – נחל
לנסוע
מצוידים – מצויד
גדות – גדות
פעילויות – פעילות
טיולים רגליים
ג’יפים – ג’יפ
אופניים
חי
צומח
גשר בנות יעקב
מבצר צלבני
טחנת רוח
גלים – גל
מפלי מים – מפל מים
קניונים – קניון

Le tramway de Jérusalem

March 3rd, 2013 | Posted by liliane in Hébreu-Francais | Tourisme en Israel - (Comments Off on Le tramway de Jérusalem)

Pendant près d’une vingtaine d’années, la ville de Jérusalem fut un énorme chantier. Ce qui avant prenait un quart d’heure, prit alors le double du temps.
Toute la population (האוכלוסייה) pestait, s’énervait et voulait même que les travaux cessent. Et soudain, alors qu’on n’y croyait vraiment plus, le tramway commença à circuler dans Jérusalem.

Arriver de Pisgat Zéev ou du Mont Herzl au centre-ville en tramway est beaucoup plus rapide et agréable qu’en bus.

Celui que l’on appelle le « métro léger » (רכבת קלה) ne dessert la ville que sur une seule ligne d’une longueur de 13,8 km. Il a été mis en service en Aout 2011 et transporte 130 000 voyageurs (נוסע) par jour. Son tracé débute au Nord-est de la ville, à Pisgat Zéev, puis il passe par les quartiers arabes de la Vieille ville, passe par la rue Yaffo, artère principale de la ville et il se dirige vers l’ouest, pour passer devant la gare routière centrale, sur le Pont des Cordes (גשר מייתרים), et de continuer sur le boulevard Herzl, jusqu’au quartier de Beit HaKérem. Le terminus (תחנה סופית) de cette ligne se trouve à proximité du Mont Herzl.

L’achèvement (השלמת) du tramway était prévu pour 2006, mais ce n’est qu’en août 2011 qu’il est entré en service et pour l’instant, il n’y a qu’une seule ligne qui fonctionne mais d’autres devraient apparaitre d’ici quelques années, mais ce n’est pas facile de creuser (לחפור) dans la ville. En effet, chaque fois que les employés creusent, ils tombent sur des sites archéologiques à explorer. C’est ce que fait le département des Antiquités (מחלקת עתיקות), en vérifiant si le lieu découvert nécessite des fouilles plus approfondies, retardant d’autant les poursuites de la construction de la ligne de tramway.

Aujourd’hui, en règle générale les yérosolémitains sont assez contents de ce nouveau moyen de transport (תחבורה), bien que certaines lignes de bus ont été annulées ou leurs parcours ont été changés. Le public aime le design du tramway. Mais à part le côté esthétique, il est aussi très sûr. Fenêtres pare-balles et design lisse, sans parties mécaniques visibles, sont les atouts de ces rames afin d’être moins vulnérables aux attaques terroristes.

Avant votre prochain voyage à Jérusalem, prenez des cours d’hébreu en ligne avec des professeurs israéliens.

Vocabulaire du tramway de Jérusalem

האוכלוסייה
רכבת קלה
נוסע – נוסעים
גשר מייתרים
תחנה סופית
השלמת
לחפור
מחלקת עתיקות
תחבורה

Le marathon international de Jérusalem 2013 – המרתון הבינלאומי בירושלים

February 17th, 2013 | Posted by liliane in Culture israélienne | Hébreu-Francais | Tourisme en Israel - (Comments Off on Le marathon international de Jérusalem 2013 – המרתון הבינלאומי בירושלים)

Pour les fondus de la marche (הליכה), pour les mordus du sport, le troisième Marathon International de Jérusalem aura lieu le 1 mars 2013. Plus de 17.000 coureurs en compétition (תחרות), dont 16.000 venant de 52 pays différents avec 35 athlètes célèbres dont ceux d’Ethiopie et du Kenya et parmi tous ces marathoniens, le plus célèbre d’entre tous, Nir Barkat, maire (ראש העיר)de Jérusalem.

Trois jours avant le début du marathon, une grande foire du sport et de la santé (בריאות), avec entrée gratuite sera organisée pour tous, et c’est là aussi que les coureurs recevront leur matériel pour le marathon. Bien sûr, à la veille du Marathon, la mairie de Jérusalem offrira aux coureurs du Marathon et du semi-marathon une très belle soirée suivie d’un dîner.

Le marathon en lui-même est une course extraordinaire, qui allie le défi (אתגר) personnel à des paysages exceptionnels que l’on ne trouve qu’à Jérusalem. En effet, pour les trois parcours proposés, c’est plus de 3000 ans d’histoire que vont traverser les coureurs. Pour les trois sortes de course, tous débutent au musée d’Israël et se finissent au Gan Saker, grand parc à l’entrée de Jérusalem. Ensuite, les coureurs passeront devant les plus beaux sites (אתרים) de la capitale : la Knesset, l’université de Guivat Ram, le quartier de Réhavia, la colonie allemande, la Promenade d’Armon Hanatsiv, la Colline des Munitions, Michkenot Shaananim, le Mont Sion, la Vieille Ville, ses murailles (חומות), la Piscine du Sultan, l’université du Mont Scopus, le Mont des Oliviers.
Les trois circuits qui sont proposés aux grands sportifs et aux moins préparés sont: Le marathon de 42,2 km, le semi-marathon de 21,1 km et un parcours plus court, de 10 km. Il est obligatoire de s’inscrire (להירשם) pour le marathon et le semi-marathon, par contre pour les 10 km. Les participants peuvent les courir sans inscription préalable.

Alors, pour les courageux (אמיצים), il est encore temps de se préparer pour cette course, en espérant que le beau temps soit au rendez-vous. Sinon, si vous n’avez pas le courage d’entamer de marathon, les spectateurs (צופים) peuvent venir profiter de cet immense happening dans tous les quartiers de la ville, avec de nombreuses activités proposés tout au long du parcours. De nombreuses associations (עמותות) vont prendre part à ce marathon, non seulement pour se faire connaitre mais surtout pour montrer que les malades doivent affronter quotidiennement leur maladie avec courage et persévérance (התמדה), comme les sportifs.

Vocabulaire du marathon de Jérusalem

המרתון הבינלאומי בירושלים
הליכה
תחרות
מפורסם – מפורסמים
ראש העיר
בריאות
אתגר
נוף – נופים
אתר – אתרים
חומה – חומות
להירשם
אמיץ – אמיצים
צופה – צופים
עמותה – עמותות
התמדה

Ein Gedi – עין גדי

November 19th, 2012 | Posted by liliane in Hébreu-Francais | Tourisme en Israel - (Comments Off on Ein Gedi – עין גדי)

En cette fin d’automne, il est un lieu qu’il faut visiter, où l’hiver ne semble jamais avoir prise, et où la beauté sauvage vous apportera le dépaysement, le repos et le soleil.

A quelques pas de la Mer Morte, dans le lieu le plus bas (המקום הנמוך) de la terre, en plein désert de Judée, venez découvrir le parc naturel national d’Ein Gedi. A une heure de route de Jérusalem et deux heures de Tel-Aviv, découvrez un lieu étrange, en plein désert, où la première chose que l’on aperçoit, sont les palmiers (דקל) dattiers avec les meilleurs dattes du monde. Et soudain, l’oasis d’Ein Gedi.

Dans le parc naturel (שמורת הטבע) d’Ein Gedi, 25 km² (3.587 hectares), fondé en 1972 afin de protéger la faune (החי) et la flore (הצומח) de cette région, vous trouverez aussi des cascades et des piscines naturelles, où il est possible de se baigner et éviter ainsi les morsures du soleil et la chaleur écrasante du désert.

A l’entrée de la réserve, vous avez le choix entre différents chemin (מסלול) de randonnés. Le chemin de randonnée le plus simple et le plus fréquenté, qui offre des points de vue magnifiques sur la mer Morte, c’est le chemin de Wadi David. Il est considéré comme le plus simple mais on peut y observer la faune, la végétation abondante, ainsi que les cascades (מפלי מים) et bassins naturels où l’on peut se baigner facilement.

Le symbole des parcs nationaux en Israël est le «Ibex de Nubie » (sorte de grands bouquetins à cornes) que l’on peut rencontrer tout au long des chemins de randonnés d’Ein Gedi. On peut voir aussi des petites marmottes, des lézards (לטאות), toute sorte de rapaces (טרף) ainsi que des léopards (נמרים), loups (זאבים), fennecs (שועלי), hyènes (צבועים), renards (שועלים) et serpents (נחשים). A la fin de ce Wadi David on trouve l’imposante cascade de David, de plus de 20 mètres de hauteur. Le chemin est assez escarpé (תלולה) mais il est bien indiqué. On y trouve des marches qui ont été taillés dans la roche afin de faciliter l’ascension. Il est possible de continuer au-dessus de la cascade de David, suivre un chemin qui est plus difficile, mais d’où la vue sur la mer est exceptionnelle. Ce chemin permet d’atteindre la petite source d’Ein Gedi, qui a donné son nom à la réserve ainsi qu’au village voisin, et dont l’eau très pure est potable.

Nahal Arugout est considéré comme le chemin de randonnée le plus long et le plus difficile. Le terrain est très escarpé, par moment glissant et il faut faire très attention où l’on met les pieds. On y trouve des cascades et des piscines où l’on peut oublier la chaleur pendant quelques instants.

Source: google.nl via Jeanine on Pinterest



Si Ein Gedi est depuis quelques années un haut lieu du tourisme, on retrouve dans la Bible des témoignages et des citations autour de l’histoire du roi David qui s’y serait caché alors qu’il était poursuivi par Saül.

Vocabulaire d’Ein Gedi

עין גדי
המקום הנמוך
דקל
שמורת הטבע
החי
הצומח
מסלול
מפלי מים- מפל מים
לטאות – לטאה
טרף
נמרים – נמר
זאבים – זאב
מדבר שועלי –מדבר שועל
צבועים – צבוע
שועלים – שועל
נחשים – נחש
תלולה

Be’er Shéva – באר שבע

October 15th, 2012 | Posted by liliane in Hébreu-Francais | Tourisme en Israel - (Comments Off on Be’er Shéva – באר שבע)

Be’er Shéva dans la Bible

Capitale du Néguev, souk bédouin, cité plusieurs fois millénaire avec la découverte du potentiel de cette dernière par Abraham qui y creusa un puits pour donner à boire à son troupeau, il y a conclu une alliance et jura fidélité à Abimelech, le roi de Gherar mentionné dans la Bible, Be’er Shéva est aussi une ville moderne avec son université, ses centres commerciaux.

Source: google.com.br via Marcio on Pinterest




Géographie de Be’er Shéva

Be’er Shéva se situe au carrefour (צומת) de deux grandes voies de trafic international dans l’Antiquité : la « Voie royale » à l’est et la « Via Maris » (voie maritime) à l’ouest. Dans la Bible, la cité est évoquée comme étant une étape caravanière, poste-frontière et foyer de culte. Son nom “shva” signifie serment et rappelle le serment fait pour sceller la propriété du puits où, à proximité, Abraham a planté un tamaris (אשל). Isaac et Jacob, firent aussi étape à ce point d’eau.

Histoire de Be’er Shéva

A l’époque du premier Temple, c’est la ville la plus méridionale du royaume, puis à la période romaine, la cité s’est développée sur le territoire de la ville actuelle. Lorsque l’empire romain est devenu chrétien, Be’er Shéva fut le siège d’un évêché et plusieurs églises y furent érigées. Quelques siècles plus tard, les Croisés y élevèrent une forteresse (מצודה) dont la destruction signa le déclin de la ville pendant plusieurs siècles. Au milieu du 19ème siècle, lors de fouilles (במהלך חפירות), les archéologues Edward Robinson et Henry Tristam, ont confirmé que le puits datait bien de l’époque d’Abraham. En 1897, les bédouins (בדואים), pour affirmer leur propriété sur le puits d’Abraham, élèvent un bâtiment autour du puits.

Be’er Shéva moderne



Be’er Shéva, la ville moderne est la seule ville qui fut fondée au début du XXe siècle par les Ottomans. On retrouve dans la vieille ville les ruines d’édifices érigés par les Ottomans et après eux, ceux construits par les Britanniques: la maison du gouverneur (מושל) qui date de 1906 qui aujourd’hui est transformée en Musée d’art, la première mosquée (מסגד) datant de la même année, la gare ferroviaire turque construite pendant la Première Guerre mondiale, le château d’eau (מגדל המים) qui servait à l’alimentation des locomotives à vapeur, le sérail est occupé de nos jours par la police, le jardin public et d’autres édifices qui racontent l’histoire de la cité pendant la période turque.

En 1949, Be’er Sheva devient la capitale du Néguev, une ville moderne avec de nombreux sites à visiter: l’université Ben Gourion, le Centre médical (מרכז רפואי) Soroka, le Mémorial de la ‘Hativat Haneguev (la brigade du Néguev) (חטיבת הנגב), le quartier de la ville nouvelle, et surtout le célèbre souk bédouin qui depuis 1905 attire tous les jeudis les Bédouins venus vendre leurs produits – cuivres (נחושת), verroterie (חרוזים), bijoux (תכשיטים), tapis de laine (שטיחי צמר). Le site, le Puits d’Abraham est un lieu à visiter. Il se situe à cinq kilomètres à l’Est de la ville, à quelques dizaines de mètres au nord du Tel antique. Le puits est continuellement alimenté par l’écoulement des eaux souterraines. Au-dessus du puits est fixé une antilia, une roue (גלגל) qui puise l’eau et la verse directement dans des godets (דליים), puis elle se déverse dans une réserve et elle est dirigée vers des conduites d’irrigation. La roue est mise en mouvement par un système de leviers et ce sont des animaux, en général un chameau (גמל), un bœuf (שור) ou un âne (חמור) qui la font tourner.

L’Unesco en 2005 a inscrit les vestiges du tel de Be’er Sheva au Patrimoine mondial de l’humanité.

Vocabulaire de Be’er Sheva

באר שבע
צומת
אשל
מצודה
במהלך חפירות
בדואים – בדואי
מושל
מסגד
מגדל המים
מרכז רפואי
חטיבת הנגב
נחושת
חרוזים
שטיחי צמר
גלגל
דליים – דלי
גמל
שור
חמור

L’Institut Weizman des Sciences (מכון ויצמן למדע)

September 6th, 2012 | Posted by liliane in Culture israélienne | Hébreu-Francais | Tourisme en Israel - (Comments Off on L’Institut Weizman des Sciences (מכון ויצמן למדע))

“The Scientist”, magazine américain consacré aux sciences de la vie, telles que la génétique (גנטיקה), la biologie moléculaire (ביולוגיה מולקולרית) ou encore, l’étude de la cellule (תא) vient de publier les résultats d’une enquête sur les meilleurs lieux de travail académique, et l’Institut Weizmann de Rehovot est à la 2ème place de ce classement alors que l’Université Hébraïque de Jérusalem se classe cinquième.

L’Institut Weizmann, université de renommée mondiale, est située à Rehovot. Uniquement spécialisée dans le domaine scientifique, cette université fut créée en 1934 par Chaim Weizmann et s’appelait alors l’Institut de recherches Daniel Sieff. Ce n’est qu’en novembre 1949 que l’institut s’agrandit et prendra le nom d’Institut des Sciences Weizmann.

Sur le campus de l’Institut il y a quelques 100 bâtiments, des dortoirs pour les étudiants, plus de 100 appartements pour loger les scientifiques (מדעני), un musée, des restaurants. On peut y découvrir une variété de styles architecturaux, des édifices avec des motifs orientaux en passant par des bâtiments de verres, construits entre 1934 et aujourd’hui. L’Institut est composé de cinq facultés (פקולטות) – Mathématiques (מתמטיקה) et Informatique (מדעי מחשב), Physique (פיסיקה), Chimie (כימיה), Biochimie (ביוכימיה) et Biologie (ביולוגיה). Chaque faculté est elle-même divisée en 17 départements scientifiques. On y trouve aussi une école d’études supérieures ainsi que 50 centres interdisciplinaires permettant aux chercheurs une collaboration multidisciplinaire.

Sur le campus de l’Institut Weizmann des sciences il y a quatre principaux pôles d’intérêt pour les visiteurs:
– Chaque année, Le Centre Levinson accueille quelque 30.000 visiteurs. On peut y voir des expositions (תערוכות) interactives uniques, des œuvres d’art ainsi que des présentations de multimédias. En cours de rénovation, la visite débute par un court métrage, dans l’Auditorium Wix, qui donne un bref aperçu de l’Institut Weizmann des sciences et des recherches qui y sont effectuées.

– Parmi ces constructions, on peut visiter la maison du Dr Chaim Weizmann, premier président de l’Etat d’Israël et le fondateur de l’Institut Weizmann des Sciences. Cette maison a été conçue par l’architecte Erich Mendelsohn, dans les années 1930. La visite comprend la projection d’un court métrage, “roi sans royaume» où y sont décrit les travaux du Dr Chaim Weizmann dans le mouvement sioniste. Les visiteurs peuvent découvrir la vie privée et professionnelle du docteur et président de l’état, comme s’il y vivait encore. Sa tombe est située non loin de sa maison.

– La visite du champ de miroirs solaires (סולרי) est unique en son genre. Ce champ fait partie de l’une des principales installations solaires recherche sur l’énergie dans le monde. On peut y voir 64 miroirs qui sont reliés à un ordinateur qui permet de calculer la position du soleil par rapport à la Terre, à un moment donné. Au-dessus du champ de miroirs, près de la tour solaire, on a la possibilité d’avoir accès à la terrasse (מרפסת) d’observation (תצפית).

– Le Jardin Clore de la Science est unique et de renommée mondiale. C’est en fait un musée de la science, en plein air, où sont présentés de manière agréable, plus de 80 expositions qui permettent de comprendre les diverses lois de la physique et les différents phénomènes naturels. Le soleil, le vent et l’eau jouent un rôle important dans de nombreuses expositions du Jardin Clore. On peut voir parmi les expositions proposées un four solaire qui peut allumer en un instant un feu de bois.

L’Institut Weizmann des Sciences est à la pointe de la recherche dans de nombreux et différents domaines tels que la recherche sur le cancer, une technologie qui est à la base de l’industrie des polymères, des affichages visuels pour les casques des pilotes et pour les chirurgiens, l’amniocentèse qui détecte les maladies génétiques du fœtus, la recherche sur le développement du cerveau, les nanotechnologies, la recherche sur l’énergie solaire, et beaucoup d’autres sujets.

Vocabulaire de L’Institut Weizman

מדעים – מדע
גנטיקה
ביולוגיה מולקולרית
תא- תאים
מדענים – מדען
פקולטות – פקולטה
מתמטיקה
מדעי המחשב
פיסיקה
כימיה
ביוכימיה
תערוכות – תערוכה
מרפסת
תצפית

Césarée – קיסריה

August 7th, 2012 | Posted by liliane in Hébreu-Francais | Tourisme en Israel - (Comments Off on Césarée – קיסריה)

La ville de Césarée, dans la partie nord d’Israël, entre Tel-Aviv et Haïfa, est un site touristique très prisé. A l’origine c’était un port (נמל) construit par Hérode.

Césarée dans l’histoire

L’histoire de cette citée remonte la période perse (entre 586 av. J.-C. et 332 av. J.-C.) lorsqu’elle n’était encore qu’un petit village (כפר) primitif. Ce n’est que lorsqu’elle est devenue capitale (עיר הבירה) royale d’Hérode Ier le Grand qu’elle reçoit le nom de Paralios Kaisareia signifiant Césarée maritime. Hérode décide d’expulser la population juive qui vivait dans la citée et de créer une ville grecque. Il la nomme Césarée en mémoire d’Auguste, fils adoptif de Jules César. La ville portuaire qu’il fait construire, comme toutes les villes hellénistiques de l’époque, comprend aussi un théâtre (תיאטרון), un hippodrome (היפודרום). Des concours d’athlétisme y sont organisés. Il y introduit en même temps le culte impérial, en l’honneur d’Auguste, dans le sanctuaire païen du Kaisaréion. Mais le plus exceptionnel, considéré comme un des grands travaux de génie civil de ce roi bâtisseur, c’est la construction du port artificiel. Il va connaître une très grande activité mais à la suite de l’affaissement des brise-lames, il sera délaissé pour des ports plus conformes.
La période romaine de Césarée va être riche en événements. A partir de 6 ap. J.-C., Césarée va devenir le centre de l’administration romaine et de nombreuses troupes vont y résider. Agrippa Ier, petit-fils d’Hérode, va continuer le travail de bâtisseur de son ancêtre en construisant lui aussi un théâtre, un amphithéâtre (אמפיתיאטרון) romain, des thermes. Il y organise des combats de gladiateurs. Mais en Galilée, le peuple commence à se révolter contre la présence romaine dans le pays et la répression va en augmentant. En 66, la révolte (מרד) juive éclate provoquant des massacres menant le pays à la première guerre judéo-romaine. Ce qui va mettre le feu aux poudres, ce sont les habitants de Césarée qui vont massacrer plusieurs milliers de Juifs provoquant ainsi la guerre dans tout le pays. Mais Vespasien va reprendre progressivement le contrôle de la Galilée, puis du reste du pays. En 70, son fils Titus, va vaincre Jérusalem, détruire (להרוס) son Temple et exiler le peuple juif. Il va célébrer sa victoire (ניצחון) à Césarée. Rome va récompenser la population de Césarée pour son aide efficace en lui octroyant la citoyenneté romaine.
Après cet épisode, la ville continue à s’agrandir, de nouvelles constructions apparaissent, des édifices publics, des sanctuaires décorés d’éléments et de statues de marbre (שיש) mais le déclin est proche.
Césarée abritera les premières communautés chrétiennes, un Concile va même s’y tenir et à côté de ce christianisme qui commence à se développer au trouvera aussi dans la ville un judaïsme florissant avec des rabbis célèbres. Ce fut aussi le lieu où, selon la Guémara, Rabbi Akiva fut torturé puis exécuté en 135 par les Romains pour avoir été le chef spirituel de la révolte de Bar Korva
Aujourd’hui Césarée est une ville qui continue de fasciner les israéliens comme les touristes par la richesse de son site archéologique, le spectacle de son et lumière et les animations proposées tout au long de l’année.

Césarée aujourd’hui

De la période romaine, on peut visiter les ruines d’un palais, un cirque romain, les vestiges du port mais surtout le théâtre qui est encore utilisé pour des concerts et spectacles. Pour les amoureux de l’histoire, sur le port, un nouveau musée s’est ouvert avec un film en 3D qui vous fera revivre les grands moments de cette cité. La ville de Césarée fait partie des patrimoines mondiaux de l’Unesco et est un des sites les plus visités d’Israël. Quant à la ville moderne de Césarée, elle est une des villes les plus prestigieuses d’Israël dans laquelle vivent de nombreuses personnalités politiques et artistiques du pays. On peut y voir des villas magnifiques, des terrains de golf avec des pelouses soigneusement entretenues, un hippodrome, un musée des beaux-arts et de beaux hôtels.
Bonne ballade !!

Vocabulaire de Césarée

נמל
כפר
עיר הבירה
תיאטרון
היפודרום
אמפיתיאטרון
מרד
להרוס
ניצחון
שיש

Quelques jours à Eilat?

July 22nd, 2012 | Posted by liliane in Hébreu-Francais | Tourisme en Israel - (Comments Off on Quelques jours à Eilat?)

Vous en avez assez de la pluie, de la grisaille, du mauvais temps ? Alors Eilat est la destination qu’il vous faut. Venez visiter la ville située à l’extrême sud de l’État d’Israël, aux portes du désert (מדבר) du Néguev et au bord du golfe d’Aqaba, entre l’Égypte et la Jordanie.

Soleil à volonté, mer bleue, plages de rêve. Oui, mais que faire à Eilat? Pour les amateurs de baignades, bronzette sur les plages, vous reposer sur des chaises longues à l’ombre des parasols, vous assoir dans les nombreux petits cafés mais pour les autres touristes, ceux qui aiment bouger voici quelques conseils d’activités dans la station balnéaire la plus prisée en Israël.

La mer est une grande source d’activités pour les touristes. Vous pouvez pratiquer toute la gamme des sports nautiques (ספורט ימי). Des croisières d’une journée sont organisées au départ de la Marina, mais vous pouvez aussi faire des expéditions-plongée plus longues pour les habitués des fonds marins. Bien sûr, vous pouvez aussi faire d’autres activités telles que voilier (שיט), planche à voile (גלישת רוח), ski nautique (סקי מים), pédalo (סירות פדלים), parachute ascensionnel (צניחת רחיפה), ou pêche (דיג) en haute mer.

Des bateaux, munis de baies vitrés, vous permettent d’admirer les fonds marins, de vous promener autour du golfe d’Eilat et même de vous baigner dans les eaux limpides de la Mer Rouge. Mais l’attraction n°1, c’est bien sur l’observatoire sous-marin (מצפה התת ימי). Ce site est incontournable. Vous entrez dans cet observatoire comme si vous étiez dans un sous-marin et grâce à de larges baies vitrées, vous pourrez admirer tout ce que la faune et la flore sous-marine de la région renferme : des petits poissons colorés, en passant par les coraux (אלמוגים), vous pourrez aussi découvrir les tortues (צבים) géantes. Les raies ou les requins (כרישים). Pour continuer cette expérience, dans un grand complexe, l’Océanorium vous procurera des sensations comme si vous naviguiez sans un sous-marin, grâce à des procédés de simulation sonores, son Dolby, visuels, image 3D, ou encore des sièges qui bougent.

La Coral Beach, la plage des coraux est aussi une destination incontournable. Dans cette réserve naturelle vous pourrez admirer avec un simple masque, un tuba et des palmes de superbes coraux, poissons multicolores et fluorescents.

Mais le lieu que tout le monde veut visiter c’est Le Récif des dauphins (ריף הדולפינים). C’est un lieu magique où vous pourrez admirer les animations et spectacles fournis par ce centre mais surtout vous pourrez plonger avec ces animaux exceptionnels !

Une fois épuisé toutes les activités nautiques, vous avez la possibilité de faire des balades à dos de chameaux (גמלים) dans le désert, au Camel Ranch. Dépaysement assuré.

Vous pouvez aussi programmer une visite dans la Cité des Rois. Vous y trouverez cinq attractions dans cinq « cavernes » allant de la “caverne du Tanakh” à la “caverne des illusions” en passant par la “caverne du passé”. Un bon moment à passer en famille.

Vous pourrez aussi découvrir « Le monde des merveilles » – Amazing World. A l’aide d’effets spéciaux et images en 3D, vous allez plonger dans ” La visite des cinq mondes “, un parcours insolite, allant de la préhistoire jusqu’aux voyages dans l’espace.

Enfin, pour les amoureux de la nature, vous pouvez faire des randonnées à pied dans le désert, des ballades en jeep 4X4, avec des guides spécialisés. Le canion Rouge et la Montagne noire sont autant de lieux à visiter, ne pas oublier : chaussures de marche, chapeau et gourde.
Bonnes ballades.

Source: google.com via ג'ס on Pinterest

Source: google.com via Debbie on Pinterest

Vocabulaire d’Eilat

מדבר
ספורט ימי
שיט
גלישת רוח
סקי מים
סירות פדלים
צניחת רחיפה
דיג
מצפה התת ימי
אלמוגים – אלמוג
צבים – צב
כרישים – כריש
ריף הדולפינים
גמלים – גמל

Aller au shouk

July 13th, 2012 | Posted by liliane in Culture israélienne | Hébreu-Francais | Tourisme en Israel - (Comments Off on Aller au shouk)

Il est impossible (אי אפשר) de visiter Jérusalem sans faire un tour au shouk (marché) Mahané Yéhuda (שוק). Tout d’abord, parce qu’il est situé en plein cœur de la ville, concentrés sur quelques rues entre la rue Yaffo et la rue Agrippas. Au départ, ce marché s’appelait le marché Bet Yaakov mais il a finalement pris le nom du quartier (השכונה) qui l’entoure. Ce marché remonte à la fin des années 1880 et c’est sous le mandat Ottoman, qu’il se développe dans tous les sens, sans plans définis. Ce n’est que dans les années 1920, que les Britanniques vont commencer des travaux afin d’améliorer les conditions sanitaires de ce lieu.

Source: thekitchn.com via Judy on Pinterest




Depuis quelques années, après de nouvelles rénovations, l’entrée de galeries de photos et de boutiques de mode a rendu cet endroit très attractif (אטרקטיבי) et en a changé l’ambiance (האווירה).
Auprès de plus de 250 marchants (סוחרים) vous trouverez des fruits (פירות), légumes (ירקות), épices (תבלינים) et autres denrées alimentaires. Mais parmi cet enivrement de couleurs, les odeurs (ריחות) et les appels des différents marchants, vous pourrez aussi trouver des petits cafés et restaurants qui font revivre ce lieu.
Dans ce fouillis, venez découvrir une ambiance et les saveurs (טעמים) de Jérusalem très spéciale plus particulièrement le vendredi, quelques heures avant l’entrée du Chabbat.
Si vous désirez organiser votre visite en solitaire, avec guide ou autoguide, vous pouvez rentrer sur le site internet du marché : www.machne.co.il (en hébreu et en anglais)
On peut vous proposer des visites à thèmes comme des stages culinaires ou encore des boutiques à ne manquer sous aucun prétexte !
Rendez-vous au Shouk !! Bonne balade !

Vocabulaire du shouk de Jérusalem

אי אפשר
שוק
שכונה
אטרקטיבי
האווירה
סוחרים – סוחר
פירות – פרי
ירק – ירקות
תבלינים – תבלין
ריח – ריחות
טעם – טעמים

Prendre une location en Israël (שכירות)

July 5th, 2012 | Posted by liliane in Hébreu-Francais | Tourisme en Israel - (Comments Off on Prendre une location en Israël (שכירות))

Location d’été, location à court ou long terme, location sans passer par une agence immobilière (משרד תיווך), location sur internet, beaucoup de possibilités (אפשרויות) mais que choisir?
Vous souhaitez louer un appartement, voici quelques conseils (טיפים) pour réussir dans votre recherche.
Avant tout, vous devez déterminer clairement vos besoins et vos envies. Quel appartement ? Quelle surface (שטח) ? Quelle région géographique ? Dans la ville que vous avez choisi, renseignez-vous sur le quartier et quelque fois rue dans lesquels vous désirez chercher une location et comparez les prix pratiqués dans le quartier pour un appartement équivalent à celui que vous cherchez. Interroger ses amis ou des professionnels est toujours opportun.
Le coût financier total de la location ne s’arrête pas au loyer (שכר הדירה), vous devrez payer la taxe d’habitation (ארנונה), les frais de copropriété (ועד בית) et les charges courantes : eau (מים), gaz (גז), électricité (חשמל), téléphone (טלפון).
Il faut aussi et surtout vérifiez l’état de l’appartement. Si des réparations (תיקונים) sont nécessaires, demandez à ce qu’elles soient effectuées avant l’entrée dans les lieux ou bien demandez une réduction du loyer. Faire un état des lieux, par écrit, est essentiel.

Vocabulaire de la location en Israël

שכירות
אפשרויות – אפשרות
משרד תיווך
טיפים – טיפ
שטח
שכר הדירה
ארנונה
ועד בית
מים
גז
חשמל
תיקון – תיקונים